Diffusion d’images à caractère pédopornographique, attention!

0
253

Diffusion d’images à caractère pédopornographique, attention!
Depuis quelques jours, La vidéo sordide d’un garçon et d’une fille faisant l’amour, vous avez bien lu, faisant l’amour, est partagée à volonté via la messagerie whatsapp. Certaines d’entre vous l’ont peut être déjà reçue. Les deux gamins sont âgés de moins de dix ans. L’image choquante a été filmée du haut d’un balcon par une femme indigne, trahie par Le bout de Son boubou qu’on aperçoit sur La video.
Nous ne nous appesantirons pas sur les actes posés par les deux gamins. Ils ne sont que des victimes d’une société qui met de plus en plus tôt ses enfants face à une sexualité à outrance, à la télé, sur internet et même dans certaines émissions radiophoniques. Et je ne parle pas de la promiscuité qui sévit dans certaines familles démunies, obligeant les parents à partager leur chambre à coucher avec les enfants. Le sort de ces deux pauvres gamins mérite une prise en charge psychologique. Voilà un cas qui mérite une indignation , plus que celle suscitée par les simagrées et écarts de langage de la Petite Sata Koba bleu bleu. Encore une fois Pas une indignation contre ces pauvres enfants, Mais une levée de bouclier contre la bêtise d’adultes qui ne méritent pas ce nom et qui sont en train de faire une large diffusion de ces images. Que fait on du droit à l’image? A-t-on pensé à l’effet dévastateur que tout ceci pourrait avoir sur ces enfants dans quelques années? Que cherchent ces inconscients en partageant une telle vidéo?
Au Danemark, La justice poursuit plus de 1000 personnes, en majorité des adolescents, pour avoir partagé sur facebook La vidéo de deux Jeunes de 15 ans en train d’avoir une relation sexuelle. Ce cas devrait faire jurisprudence sous nos tropiques. Il faudrait que les Sénégalais apprennent enfin à assumer les conséquences de leurs actes posés sur les réseaux sociaux.
La vidéo qui est à l’origine de cette chronique est suffisamment choquante pour que les autorités en charge de l’enfance réagissent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here