Aujourd’hui ladies, je voudrais que l’on parle éducation.
Ladies de la diaspora et éducation, quel rapport? Me diriez vous.
Je veux précisément parler de l’éducation des enfants nés en Europe. Elle est quand même compliquée et loin d’être un long fleuve tranquille. Quelle éducation l’est d’ailleurs?
Sauf qu’ici il faut éduquer et « déséduquer ».
Car disons le, nous n’avons pas les mêmes valeurs. Ici quand on s’adresse à quelqu’un on le regarde dans les yeux c’est signe de respect. Là-bas on baisse les yeux c’est signe de respect. Ici on peut parler mal à ses parents, on s’affirme. Là-bas c’est impensable. L’éducation que nous avons nous mêmes reçue et que nous essayons tant bien que mal de transmettre à nos rejetons peut paraître hors du temps mais ce sont nos valeurs et on ne les renie pas car elles ont porté leurs fruits à qui voulait attendre que ça fleurisse.
Ici, en plus d’apprendre aux enfants la tolérance, le partage, des valeurs universelles, on doit aussi leur apprendre l’estime de soi et oui l’estime de soi et ça commence très tôt. Là-bas je ne suis pas sûre que cette question soit légitime.
Ma fille à 4 ans rentre de l’école et me sort « maman je n’aime pas mes cheveux, je ne suis pas belle ». Cellule de crise, convocation de reunion dans le QG (ma chambre 😉). Il ne faut surtout pas que les enfants grandissent avec ce genre de considération. C’est de là que naissent complexe et frustration.

les petites filles sont belles mais chacune à sa manière. Toi, tu es très jolie avec tes tresses, tes perles…et tes copines sont aussi très jolies avec leurs longs cheveux blonds ou bruns. Vous êtes différentes et pourtant vous êtes les meilleures amies du monde. Tout le monde apprecie beaucoup tes coiffures et toi même tu te trouvais jolie et ben saches que tu es encore plus jolie aujourd’hui. Sourire amusé affiché, Feu maîtrisé. Lol
Il faut aussi déséduquer. Quand on pense que nos enfants passent le plus clair de leur temps avec des « inconnus »: maîtresse, nounou, animateurs, baby sitter on se doit de ne rien laisser au hasard. On ne parle pas comme ça, on ne s’assoit pas comme ça, on ne dit pas ça…
Je suis fâchée, je m’en vais, claquer la porte de ma chambre pour bouder.

Non, ici, chez moi on boude en famille.
Arrive la question de la couleur de peau, pour elle on est marrons et pas noirs, celle-ci j’ai laissé passer. A y réfléchir elle n’a pas tout à fait tort. Comparer vous avec votre sac à main. 😂. C’est une blague of course.
Comment gérez-vous ces questions existentielles surtout pour celles qui vivent dans des endroits ayant peu d’étrangers?

Lady Sally Diakhaté GUÈYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here