De son vrai nom Marietou Bileoma Mbaye, Ken Bugul est l’une des romancières les plus connues en Afrique. Elle est l’auteur de plus de 7 romans dont la trilogie « Le baobab fou », « cendres et braises », et « Riwan ou le chemin de sable ». Elle est la lauréate de plusieurs prix dont le Grand Prix Littéraire d’Afrique Noire.

Publié en 1982, «le baobab fou » fut une œuvre qui a suscité beaucoup de polémiques à cause de sa dimension biographique et des sujets « taboos » qu’il traite tels que le libertinage sexuel et la drogue. Mais au-delà de son approche choquante pour certains, le roman est un des premiers à traiter de la quête identitaire d’une femme noire en Europe avec une telle sincérité.

Comme d’habitude, voici quelques questions pour démarrer la discussion.

1-Quelle est la signification du titre et le symbolisme du baobab?
2-considérez vous le roman comme féministe?
3- L’aliénation culturelle est au centre du roman mais l’auteur ne semble pas se positionner comme victime. Pensez vous que la colonisation est à l’origine des troubles de Ken?
4-Que pensez vous du personnage de la mère? Est elle représentatrice de l’Afrique en général?

Mes meilleurs vœux à toutes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here